Naruto Anthologie

Entrez dans ce monde et vivez de grandes aventures, seul votre honneur comptera mais saurez vous ce que veu dire l'honneur ?
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresBienvenu sur Naruto Anthologie V2GroupesConnexion

Partagez | 
 

 Hidao Igmar Von Deutel

Aller en bas 
AuteurMessage
Hidao Von Deutel
Jounin de Kiri
Jounin de Kiri
avatar

Nombre de messages : 10
Age : 29
Date d'inscription : 12/11/2007

MessageSujet: Hidao Igmar Von Deutel   Lun 12 Nov - 16:29

~~~~~~~~~~Présentation du joueur ~~~~~~~~~~
Age:
18 ans
Mes Mangas préférés:
Akira, 20 th century boy, Agharta, One piece, FMA et j'en oubli (mais oui y'a pas naruto dedans)
Hobbys:
Fumer, glander, philo, fumer glander etc etc
Experience en Rp:
Hors internet : Depuis pas loin de 7 ans
Sur internet : depuis quelques 3 années je crois

~~~~~~~~~~Présentation du personnage ~~~~~~~~~~
Nom:
Von Deutel
Prénom:
Hidao Igmar
Age:
58 ans
Sexe:
masculin

Présentation physique:
Ce n’est pas quelqu’un que l’ont pourrait qualifier de charismatique. En tout cas pas au sens courant du terme, celui appelant a une certaine beauté physique. Hidao peut malgré cela être considéré d’attrayant de par son aspect froncierement dérangent. Non pas qu’il paraisse réellement malsain mais il dégage une aura toutefois glaciale et assez effrayante pour quiconque sait la déceler. Vêtu du costume du parfait majordome, il a des cheveux noir, parfois grisonnant relevé vers l’arrière pour former une courte queue de cheval. Il a toujours un monocle encastré sur l’œil gauche qui, au contacte e la lumière du soleil va générer un reflet augmentant encore l’aspect presque monstrueux qu’il dégage notement au combat

Présentation mentale:
Sans pour autant mépriser le genre humain, il ne l’affectionne pas non plus. Il s’en est tout bonnement désintéressé il y a quelques années de cela. C’est ce qui génère cette froideur dans son comportement vis a vis d’autrui. Il peut sourire pour se conformer au protocole auquel il est soumis mais ne le fait que pour cette raison. Il a en effet un respect des règles impassible et se montre sans pitié envers quiconque ira outre les normes établisses. Bref, il reste impossible a cerner même pour ses supérieurs. A la fois névrosé et insouciant sur certains abords et pointilleux sur d’autres. C’est ainsi que se forge d’ailleurs la complexité du cerveau humain

Histoire(5 lignes minimum):

Chapitre 0 : Prémice

Né a yuki dans le clanAramaki, Hidao fut, des sa naissance plongé dans un lac gelé pour y rester quelques heures, la respiration étant assurée par un morceau de banbou. Dès sa sortie de ce lac, il apparaissait que sa peau, deja d'une étonante blancheur initialement semblait a présent dévoiler ses organes tellement elle avait adopté les caracterisitques de la glace. Efféctivement, le clan Aramaki, déja caractérisé dans tout Yuki comme "un grand groupe de malades" avait pour habitude, et peut être distraction de déterminer la puissance d'un nouveau né par la couleur de sa peau.
"celui-la ne durera guère longtemps" disait on en parlant de lui. Effectivement son affinitée si forte avec la glace avait pour effet pour le moins dérangeant de l'avoir légèrement affaiblit sur le plan de la carrure. Mais, durant ses années d'enfance, Hidao presenta, contre toute attente des capacités jusque la inédite dans le clan si bien qu'un jour, a 7 ans, il blêssa gravement un camarade de jeu a l'aide d'un jutsu Hyouton jusuq'alors inconnu. le gamin s'était retrouvé emprisonné dans un bloc de glace qui, au fur et a mesure que le temps passait, se refermait sur lui avec toujours plus de force. le garcon eut le corps déchiqueté de son coté gauche avant que l'ont puisse les découvrir lui et Hidao qui riait non pas de mechanceté mais d'amusement face a la souffrance endurée par son ami.
Hidao fut ,suite a cela, mis au cachot et y resta pendant des jours, des semaines, des mois mais décida alors de s'échapper.


Chapitre 1 : de la banalité au traumatisme

7 premières années de vie des plus banales que voilà. 7 années de réveils ponctuels suivis de tout un protocole spécifique visant a faire de l’enfant un adulte respectable, responsable. 7 années d’amour sans soucis, de beaux soleils et d’oiseaux voletants dans le ciel. 7 années qui ne laisseraient jamais prévoir la tragédie qui vint briser cette monotonie. 7 années qui rendirent le « réveil » d’autant plus rude que l’opposition bonheur/malheur fut des plus incroyable.
Car enfin, un beau jour, le concept de vase communiquant intervint et tout ce bonheur accumulé jusque la s’échappa pour faire place a un traumatisme d’autant important. Un enfant affamé retrouvé dans une marre de sang. Un jouet cassé récupéré au milieu des viseras de ces parents. Une vie de perdue et le réveil s’effectue. L’enfant, le jouet brisé vint faire place au monstre insensible, insatisfait, mais d’autant plus dangereux qu’il n’y paraît rien …


Chapitre 2 : La naissance

* Il n’y avait pas de carton dans ce conteneur. Mais il y avait des … tucs au fond. Près de … Maman ? J’apercevais son visage la bas ; elle se cachait plus ou moins et jetait juste des coups d’œil par dessus les … trucs … Seul son visage dépassait, son visage qui restait figé, sans ciller, sans cligner, sans bouger. Et j’avais envie de rire au début car maman s’était drôlement bien cachée. Je ne voyais pas le reste de son corps, juste son visage. Elle avait du creuser un trou dans le sol. Elle devait se cacher au fond du trou et passer juste la tête… Mais pourquoi ne me répondait elle pas maintenant que je l’avais vue ? Pourquoi ne me faisait elle même pas un petit clin d’œil ? Et même quand je l’appelais très fort elle ne répondait pas, ne bougeait pas, ne faisait rien d’autre que me regarder. Et sans maman je me retrouvais tout seul.
Et qu’est ce que je faisait dans ce conteneur ? Et pourquoi maman ne bougeait pas ? Il fallait qu’elle m’aide. J’étais la assis dans cette énorme flaque de, de … Il fallait que maman bouge … nous sorte de ce … ce … Nous ? Ce sang ? *On le retrouva dans ce conteneur gelé, deux jour et demi plus tard … Collé par terre dans trois centimètres de sang séché. Le sang de ses parents. Ces derniers furent tués de façon horrible devant leur fils dans ce qui semblait être une sorte de conteneur en bois. Lorsque le jeune enfant fut retrouvé par un groupe de shinobis assignés a l’enquête, il s’était allongé dans le sang … le sang de ses parents. Il s’était allongé et avait attendus … De mourir ? d’être retrouvé ? tant de concepts déjà difficiles a cerner pour l’esprit atrophié d’un gamin de son age … La naissance d’un monstre, traquant, tuant était alors une nécessité non pas en tant qu’utilité mais en tant qu’absence d’alternative. Ainsi un monstre très soigneux et donc dangereux est né.


Chapitre 3 : La réparation échoue

. Mais il ne sera pas dit que cette naissance ne s’est pas réalisé par passivité d’autrui. L’un des ninjas l’ayant retrouvé, prit de pitié et donc d’affection pour Hidao décida de le prendre sous son aile afin de le détourner de cette voie qui, il l’avait compris, l’aurait mené au meurtre. Il lui enseigna alors de toute sa force : la morale, la vertu et l’enseignement du ninja des son plus jeune age jusqu'à l’age de 11 ans et jusqu'à cette date, rien n’aurait pus prévoir que la réparation de son cerveau endommagé fut vouée a l’échec. Mais un matin, Hidao fut témoin d’un acte horrible de part sa violence : un homme fut éradiqué en public par un groupuscule de shinobis devant ses yeux. La vue de cette masse de liquide rouge crispa son visage en une grimace de dégoût et aussitôt le gamin prit la fuite, accompagné de ses anciens souvenirs. En effet, la vision du sang en quantité effrayante eut vite fait de raviver ses souvenirs traumatisant, le liquide ayant fait l’effet d’un interrupteur rallumant ses souvenirs sur cet espace étroit. Le désir de tuer, même la chose la plus infime se fit ressentir et, avant de s’en rendre compte (c’est a dire dans la nuit) il avait déchiré le ventre de son tuteur avec une violence inouïe. Des a présent, aucun espoir n’était envisageable quand a sa capacité a résister a son passager noir, toujours plus imposant, toujours plus gourmand de sang, de violence, de meurtres, de satisfaction artistique …

Chapitre 4 : Le manuel d'utilisation

Mais comment survivre au sein de ce monde défenseur de la vertu condamnant ainsi le meurtre et la violence lorsque son seule instant de satisfaction se réalise pendant cet instant si intime, si délectable … Hidao eut alors a s’imposer un code reposant sur 2 concepts qu’étaient l’ordonnance dans son « hobby » et la discrétion dans sa « phobie » (c’est a dire la vie en société). Et ce code, si bien entretenu, si bien suivi ne fut brisé que par une seule infraction (mais laquelle) son enseignement de shinobis. Igmar ne pus se résoudre a abandonner ce pourquoi il était si doué, ce qui lui faciliterait considérablement la pratique du « hobby ». Effectivement, le jeune homme avait remarqué son affinité avec deux compétences bien spécifiques : le genjutsu ainsi que le Ninjutsu Hyouton. Et la combinaison de ces deux affinités amenaient le jeune homme au summum de son exaltation lorsqu’il étalait tout son art (et avec les tripes de ses camarades de jeu). Mais pour ce faire, le mot d’ordre était la discrétion. Comment pouvait il espérer pouvoir se réaliser son hobby si son masque, son personnage public, ce cher Hidao, eut été de lui même un monstre insensible et avide de meurtre ? En effet, il dut donc se mettre dans la peau du personnage : monsieur tout le monde. L’homme qui pense a ses fins de moi, l’homme qui privilégie sa vie amoureuse et donc sexuelle, l’homme qui ménage son physique dans l’attente de voir cette même vie s’exalter …

Chapitre 5 : La machine est en marche

Les derniers engrenages sont placés pour laisser cette machine réaliser sa besogne, son art, son existence au sein de cette société organisée et bientôt victime de sa propre complexité. Hidao Aramaki est réveillé a présent, il se lève, il l’acre pour opérer une incision parfaite et laisser le flot de sang couler a ses pieds … Mettre ses gants, son masque, recouvrir la pièce d’un filtre plastique … N’user de ses compétences que pour lui faire peur … Réaliser le travail de ses propres main …
Le travail soigné prend du temps, bien sur mais cela paie a la fin. Cela paie de faire le bonheur du passager noir, de le réduire au silence pour un temps. Cela paie de faire son travail correctement et proprement. Et un tas d’ordure en moins sur la terre, et son petit coin de terre s’en trouve pus net, plus tranquille. Bien plus juste
*Juste avant que je n’attaque le vrai travail, la victime ouvrit les yeux et me regarda. La peur s’était retiré ; cela arrive parfois. Il me regarda droit dans les yeux et remua les lèvres.
« comment ? » J’approchait légèrement ma tête. « je ne vous entend pas »
Je l’entendis respirer, un souffle long et paisible, puis il le redit avant que ses yeux se ferment.
« c’est tout naturel » répondis-je
Et je me mit au travail …*


Chapitre 6 : Exode

Il ne pouvait accepter la trahison de sa famille et vécu sans que personne le sache dans son manoir totalement délabré en autarcie jusqu'a ce que, s'étant suffisamment entraîné alors, il décida de sortir et de nouveau de s"amuser". Le jeu en valait la chandelle : il tuait avec férocité toutes personnes croisant son chemin durant quelques minutes puis décida de faire une pause.
Les autorité le classère alors comme un individus dangereux et il devint vite célèbre quand a sa folie apparente. Il perdit alors le sommeil et resta cloîtré dans son manoir dont tout le monde semblait oublier jusqu'a l'existence. Il lut beaucoup et, un jour appris l'existence d'un groupuscule composé de membres qui, comme lui ne vivaient que de meurtres, de jeux, de distraction sanglantes. Calmé depuis le massacre dont il était coupable, a pressent réputé non seulement dans yuki mais dans les pays avoisinant également. En guise d'au revoir, il gela le manoir, a présent devenu comme un proche d'Hidao, le seul a vrai dire et, avec lui enterra son passé. Attaqué maintes et maintes fois durant sa sortis du village de Yuki, il jugea préférable de rechercher l'akatsuki discrètement afin de ne point perdre de temp avec les chasseur de primes qui, pleins d'assurance mal placée, poussaient la bêtise jusqu'a l'attaquer seuls. Enfin, ayant un soir entrevu un manteau noir orné de nuages rouges, il entrepris de le suivre et enfin, de se prouver a lui même qu'il n'était pas une exception quand a ses réactions face au processus d'intégration sociale par la rencontres de personne qui comme lui n'appréciaient la vie qu'en l'autant a autrui.
Hidao ne mit guère longtemps a trouver le repère de l'akatsuki et bientôt, il s'en faisait membre a part entière. Ses premiers jours s'evererent vides de distraction, de jeu et, enfin, un évènement impromptu mais oh combien attrayant se produit. La guerre éclata et Konoha fut au centre d’une bataille sans précédant auxquelles prirent part tous les villages engagés dans le conflit s’en suivit alors une période de clame relative, prospère au développement Mais les hommes comme Hidao, vivant du chaos, de l'anarchie et du combat, ne sont en rien adapté au calme. Il traîna donc son ombre au alentours de la grotte quelques temps durant puis, disparut instantanément de la vie active. Ses compagnons de l'akatsuki ne trouvèrent guère trace de lui et il fut considéré comme mort pendant près de 15 années. Aujourd’hui âgé de 56, le voila, réapparaissant d'entre les arbres de la foret, du sang sur les mains et de la fatigue sur le visage. Qu'en est il de son exode ?


Village souhaité: Kiri



Edit : je sais que cela va a l'encontre des regles du forum ... mais serait ilpossible qu'Hidao (au vue de son age : 58 balais quand meme) ne commence pas aspirant ? ... aspirant ninja a presque l'age de la retraite sa la fout mal Razz


Dernière édition par le Lun 12 Nov - 16:34, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hidao Von Deutel
Jounin de Kiri
Jounin de Kiri
avatar

Nombre de messages : 10
Age : 29
Date d'inscription : 12/11/2007

MessageSujet: Re: Hidao Igmar Von Deutel   Lun 12 Nov - 16:29

RP test

Spoiler:
 

Acte 1 : une arrivée difficile

Alors que les portes du village d'Iwa no kuni se présentaient a lui avec toujours plus de netteté au fur et a mesure de sa progression,Hidao se remémorait la scène qui s’était déroulée dans le bureau du kage au sein duquel ce dernier lui avait assigné en personne une mission de la plus haute importance Un peut plus tôt dans l’an, le jeune auster avait débusqué par une chance inouïe plusieurs espions infiltré au village et a présent, c’était a Igmar d’en faire de même. Le chunin devait donc infiltrer seul le village d'Iwa afin d’y récupérer quelques informations concernant les prévisions militaires, et diplomatique du pays. Bien entendu, il avait du se séparer, sans émotion assurément, de son bandeau frontale, troqué contre un autre, rayé lui afin de rajouter au réalisme du rôle dans lequel il se plaçait : Un jeune ninja de Kumo ayant désertés en raison d’affaires sentimentales. Cette raison dailleur, qu’il avait lui même proposé a son Kage, l’amusait d’autant plus que le sentimentalisme et l’amour avaient autant de chance de l’atteindre qu’un bébé armé d’un Kunaï et accroché par les jambes a un temple.
Comme de juste, alors qu’il arrivait au pieds des portes du village, infiniment moins imposante, remarqua il d’ailleur, que celle de Kumo no kuni, un ninja se présenta a lui, un papier a la main et un air renfrogné sur le visage qu’il essayait vainement de cacher derrière un masque de bonne humeur. Bien sur Hidao remarqua cette humeur cachée et convint d’en tenir compte dans ses propos avec le garde.

« Bienvenue jeune homme. Sur ordre du Kage et au vue de la situation actuelle, tu va devoir … »
« vous » l’interrompis Hidao, ayant totalement oublié qu’il ne devait en aucun cas se montrer béliqueux.
« pardon ? » fit l’homme, relevant les sourcils en signe de désapprobation
« Nous venons de nous rencontrer ; De ce fait le protocole nous dicte de nous vouvoyer mutuellement. Aussi vous ais-je demandé de me vouvoyer comme je m’apprettais a le faire a votre égard »
Le garde parut d’abord surpris, puis il sembla a Igmar que la colère lui était monté au cerveau car son teint avait pris une couleur rougeatre en dépit de la paleur de sa peau auparavent. Le ninja de Kusa (apparement impulsif au possible) reprit alors la parole, ne cherchant plus cette fois a cacher sa mauvaise humeur.
« Je te parle comme je le souhaite étranger et tu me répondra comme je le désire si tu veux passer. Quel est le motif de ta visite ? »
« Je souhaite m’installer ici » répondis rapidement Hidao.
L’homme fit deux encoche sur sa feuille ce qui laissa penser au jeune homme que la deuxième question devait être : Combien de temps compte tu rester a Iwa ? Apres ce bref instant de silence brisé par le son de la mine de crayon crissant contre le papier, l’homme repris la parole, l’air toujours aussi peut enclin a partager une amitié avec Hidao ce qui n’était pas sans arranger ce dernier car il comptait bien user de l’homme pour repaître l’appétit vorace et meurtrier du passager noir.

« Bien …. Mais … » fit il, ayant enfin remarqué le bandeau frontal au signe de Kumo placé autour du coup du nouveau venu « Mais … ce bandeau : tu es de Kumo. Et sans autorisation valable, tu ne peut passer désolé. » Et il se positionna, les bras croisés comme pour paraître plus imposant. Décidément il s’agissait la d’un spécimen d’une bêtise rare. Mais Hidao essaya avec force de passer outre cette envie de meurtre qu’il éprouvait a l’encontre du ninja qui lui faisait face et répondit, en feignant a la perfection, le ressentiment et l’amertume.
« Je ne puis malheureusement vous présenter quelconque lettre d’autorisation pour la simple et bonne raison que j’ai fuis mon village. Je serais prêt a en clamer les raisons sur la plus haute tour de votre village et devant la plus imposante des foules mais je vous en pris … non je vous en supplis : accordez moi l’audience de votre Kage afin que je lui confesse mon passé et ma volonté. »
Le ninja se gratta ce qui lui tenait office de barbe en signe de réflexion, ce qui devait lui demander un effort peut banal. Mais enfin, au bout de quelques crissement de poils et de « hummm … » réflectifs de la part du garde, celui ci fit un demi tour et, sans adresser un regard a Igmar, lui fit signe de le suivre. La méfiance était a son comble durant le trajet qui séparait la porte du village du bureau du Kage et le garde se retourna maintes et maintes fois ce qui n’était pas sans exaspérer Wolfgang. Et cette exaspération, ce mécontentement, cette rage enfouie fit résonner en lui quelques rires lugubres et froid.
*Non tu tombe très mal* fit Hidao au passager noir. Et les rires n’en furent que redoublés, sonorisés par quelques éclats ci et la et le vieux shinobis s’en trouvait assez chamboulé si bien que, ne faisant plus attention a ce qui l’entourait, il bouscula plusieurs badaud ce qui lui valus un haussement de ton de la part du garde qui le précédait. Ce jeune inconnu arrivait avec ses grand sabots et réclamait l’asile auprès du Kage. Et pour couronner le tout il manquait de respect envers les habitant. Effectivement, tout ces faits mis bout a bout ne sauraient que trop bien expliquer la rage du garde et ce dernier, ne sachant plus se retenir face a ce jeune prétencieux colérique haussa le ton comme il considérait que cela était son devoir. Hidao, tentant d’évacuer son appétit meurtrier envers l’homme ne le regarda pas, ne le toucha pas, ne respirait même plus le même air que lui tant et si bien qu’il accéléra le pas afin d’arriver au bureau du kage avant sa futur victime. Chose faite, il gravit quatres a quatres les marches et, ne tenant compte des reclamations des employés alentours, toqua calmement a la porte sur laquelle était gravée en lettres d’or : Bureau du seigneur.
Une voix faible se fit entendre et Igmar ne se fit attendre. Il pénétra dans le bureau d’un pas sur et pressé. Il s’inclina alors avant même d’avoir appercue le personnage qui se tenait derrière le bureau et commença le long discours sur lequel il avait tant travaillé.
Sans trop de suspens, le Kage (d’une naïveté navrante d’ailleur) pria Wolfgang de se relever et l’invita avec enthousiasme a « Prendre part a l’activité de beau village ». Le vieux Von Deutel alors fit tout son possible pour laisser échapper quelques larmes et se retira en exprimant ostensiblement son affection et ses remerciements au Kage … Mais c’était surtout son appétit vorace et son désir de meurtre, sa gourmandise, son pêché a lui qui remplissaient son âme en cet instant.


Acte 2 : Le passager noir entre en scène

Le lendemain, et comme preuve de la bonne volonté a laquelle il voulait être associé dans l’esprit des ninjas d’Iwa, il se montra plus serviable, utile et sociale qu’il aurait cru pouvoir être en tant que figure de proue (car il allait de soit que le sociopathe égoïste qu’il était réelement lui désapprouvait ce genre de comportement). Défendant la veuve et l’orphelin, faisant semblant d’être amusé par les histoires de ses confrères quand celle ci le laissaient de glace en finalité. Bref, il se présentait comme le parfait compagnon, le meilleur élément jamais recruté par Iwa … Mais il advenait qu’il ne devait pas aller trop loin dans cette voie car après tout il ne devait en rien se faire repérer : Même en bien. Il se calma ainsi les jours suivant, effectuant toujours diverses opérations de renseignement nocture allant de la recherche d’informations par le vol a l’assouvissement de son envie de meurtre. Plusieurs Ninjas d’Iwa, dont celui l’ayant acceuilli tantôt, étaient bien entendus déjà passés sur sa table d’opération. Mais ses recherches n’allaient pas assez vites et il ne récupéra durant une semaine que quelques bribes d’informations sans réels utilités car les documents dits « importants » étaient entreposés directement dans le bureau du Kage et celui ci était sans arrêt sous surveillance de différents Ninjas voir du Kage lui même quand celui ci était de service. Hidao alors, assis sur le lit qui lui avait été accordé a la caserne réfléchissait posément quand a la manœuvre a adopter tout en feignant la lecture de l’un des ouvrage d’un écrivain renommé d’Iwa. Il se répondait a lui même jusque la, disseminant les failles de ses arguments pour en trouver d’autres a se rétorquer afin d’aboutir a un plan parfait, sans faille ni jeu de hasard. Mais force était de constater que son plan ne pourrait se faire sans prendre en compte une forme de chance, de probabilité. Et cette éventualité lui était plus qu’insupportable : Baser les racines de ses plans sur une château de cartes qui menaçait de s’effondrer a tout instant pour une raison a laquelle il ne pourrait rien faire lui laissait un gout amère sur la langue. Et cette amertume ne fut pas sans éveiller en Igmar son autre lui, son passager noir, sa face cachée dont l ‘existance même remettait en cause tout l’occultisme de la norme sociétaire, du protocole mondain. Et comme a son habitude, Hidao laissa a cette bête affamée, a ce pauvre bougre marginal et incongru le soin de réaliser sa sainte besogne pendant que lui, le masque splendide retentissant de morale et de vertu lachait la pédale pour se laisser retomber sur la banquette arrière de son corps pendant qu’un pied beaucoup plus rude et barbare prenait soin d’user avec circonspection de l’accélérateur.
Son corps semblait se diriger vers un établissement de bain. Mais la persistence de ses sens se faisait moins concrête et le monde se mit a basculer dans une forme de spirale infernale et destructrice dont le chaos semblait être renforcé par moultes rires en provenance du passager noir. Cette rue boueuse et bondée soudain s’enroula sur elle même afin de donner a Igmar une impression des plus désagréable. Les bruits, les odeurs et le contact avec ses contemporains, avec tous ces humains se firent plus secondaires et enfin, il tomba dans le néant, le rien infini, la banquette arrière reculée du monde réèl…
Mais, après une durée impossible a déterminer depuis cette parcelle de néant hermétique au temps et a l’espace, plusieurs cris distinct provinrent aux oreilles étourdies d' Hidao. Plusieurs cris de tonalités différentes, plusieurs voix et donc plusieurs personnes. Cet imbécile de glouton n’aurait quand même pas eu le culot de prendre ‘soin’ de plusieurs patient a la fois quand même ?! Apparemment non car les cris n’étaient pas uniquement liés a la peur mais également a l’excitation, la colère. Force était de constater que le passager noir n’avait pas été aussi prudent que le lui avait conseillé … non ordonné Hidao. Il avait été découvert et en bon faux-jeton qu’il était, il s’était retiré afin de laisser son masque vertueux se détacher de ce beau merdier. La lumière s’offrait a ses yeux petit a petit, de même que l’odeur de sang, ce liquide infect, et le tumulte des cris se rapprochant dangereusement. Plusieurs corps étaient éparpillés devant lui dans l’ensemble d’une salle qui ne semblait depasser les 30 mètres cubes. Ci et là s’étalaient pieds, bras, hanches et sexes de pas moins d’une demi douzaine de personne : Le passager noir avait réalisé ici la pire des œuvre qu’il ait jamais faite. Tout avait été coupé a la va vite sans aucun sens artistique, le sang avait giclé a tout va si bien qu’il en avait aspergé l’ensemble des murs pour un résultat tout sauf esthétique. Seul un corps semblait avoir été oppéré avec un minimum de classe. Les veines n’avaient pas ou peut étés touchés et les découpes étaient nettes et précises : le travail qu’il se reconnaissait.

*mon pauvre : tu semble avoir tout perdus de ton génie* ricana Hidao a l’adresse du passager noir qui ne répondit que par divers grognements témoignant de sa mauvaise humeur. Mais quelques mots se firent entendre au sein de ces gages d’insatisfaction « pas mon boulot » … Effectivement, il apparaissait que le travail réalisé sur les différents corps saccagés était antérieur a celui réalisé sur le corps proprement découpé. Et pendant que la progression des cris de rages les amenaient dangereusement et sûrement a Hidao et au carnage, ce dernier lui se trouvait comblé que ces meurtres dénués de sens artistiques ne soient pas son œuvre mais celle d’un autre. Il revint alors a lui et, dans un élan de bon sens, entreprit de se retirer de la scène. Il usa donc d’une trappe miraculeusement installé au toit a l’instant même ou la porte s’ouvrit a la foulée pour laisser entrer plusieurs ninjas, accompagnés de bruits de régurgitement vomitifs provenant sans doute de ceux qui, ne supportant pas la scène, eurent a évacuer leur dîner sur leur pieds.
Et le but de la mission de Hidao, avec un timing parfait, lui revint en tête. S’il voulait récupérer les documents qu’il convoitait dans le bureau du Kage d’Iwa, il n’avait qu’a rameuter tous les ninjas postés devant avec un scandale suffisamment violent : Le meurtre de dizaines de Ninja du pays devrait suffire. Il apposa alors ses mains sur le toit du cabanon sur lequel il était posté et dans lequel s’étalait tous les cadavres découpés accompagnés des Ninjas en ayant fait la découverte puis récita doucement de sorte que personne ne l’entende :
« Hyouton : Ido wo Hyosetsu ». De l’eau s’échappa de la flasque qu’il portait a sa hanche pour venir se poster sur les tuiles du toit puis s’étendre, s’étendre et se durcir jusqu’ à geler tout le cabanon et ses occupant, apparemment trop choqués par la scène qui s’offrait a eux pour réagir convenablement. Il s’empressa alors de descendre vérifier l’état des hommes : tous étaient gelés et de fait incapables de bouger . Peut être même déjà mort. Igmar entreprit de dégeler l’un des homme. Ceci fait le corps en question s’écroula a terre, un faible souffle se faisant entendre auprès de sa bouche de laquelle s’échappait un faible jet de vapeur.
*Il est encore vivant ! magnifique je vais pouvoir l’arranger tout en l’entendant, le sentant souffrir entre mes mains*
Et Il attrapa la tête de l’homme, tira son corps et le posa sur la table afin de travailler dans les meilleur conditons qui s’offraient a lui. Il sortit divers instrument de travail de son sac et, après de nombreux cris, de nombreuses jubilation provenant respectivement de la victime et de Wolfgang, il s’avéra que le pauvre homme, a présent mort apparemment ressemblait en tout point au shinobis. Ce dernier ayant usé de ses connaissances de chirurgie afin de lui donner son apparence. A présent, Wolfgang pouvait aller et venir sans pour autant craindre d’être accusé, sachant pertinemment que les Ninjas d’Iwa seraient persuadé d’avoir retrouvé son cadavre avec tristesse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hidao Von Deutel
Jounin de Kiri
Jounin de Kiri
avatar

Nombre de messages : 10
Age : 29
Date d'inscription : 12/11/2007

MessageSujet: Re: Hidao Igmar Von Deutel   Lun 12 Nov - 16:30

Acte 3 : La fuite

A présent, il était de notoriété d’informer la populace et le ninjas du massacre qui avait eu lieux en cet endroit. Il se dirigea avec hâte vers la place publique et y arrangua la foule. Le mouvement de masse, pensait il avec raison, saurait réveiller le corps militaire du village de sorte que je puise m’introduire sans difficulté au sein du bureau du kage. En l’espace de quelques minute, le village avait, a 2h48 du matin retrouvé toute l’agitation qui le caractérisait en ses heures d’activité les plus intense. Toute bâtisse était éclairé de sorte que tout le monde, jusqu’au plus petit bambin, soit éveillé. La caserne était en effervescence et plusieurs ninjas sautaient de toit en toit afin d’arriver plus rapidement sur les lieux du crime horrible qui eut choqué tout un village cette nuit. Et le plus amusant était que Wolfgang n’était qu’en partis responsable : il n’avait tué tout au plus que 3 ou 4 personnes. Mais pour l’heure, il ne convenait pas de se vanter de son implication dans le crime en question mais bien de rechercher ce pourquoi il avait dut passé une semaine ennuyeuse a mourir dans ce maudit village.
Il se dirigea a pas de loup vers le bâtiment qui enfermait en son sein le bureau du Kage d’Iwa ; Faisant preuve d’une agilité dont il ne se saurait jamais crus capable, sautillait au fil des toit, s’éclipsait tantôt dans l’ombre que pouvait lui procurer telle bâtisse afin de ne pas être vu par d’éventuels Shinobis ou Kunoïchi. Mais, cet acte ne reposant que sur l’habilité et la dextérité d'Hidao fut court et, en toute logique, peu pénible car la grande majorité des Ninjas du pays de la roche étaient postés près de la scène du crime, la gueule béante devant un tel tableau paradoxal : sanglant et plein de fureur mais également calme et froid … le résultat inéspéré d’une coalition entre le massacre sanglant, ragoûtant et le meurtre plat et posé par la glace du jeune espion.
Enfin, ce tueur froid tenant office de voleur au service de Kumo, ce village a qui il ne devait rien et dont la destruction lui était égale, arrivait, toujours aussi silencieux, face a la bâtisse la plus imposante du village caché de la roche. Une hésitation vint alors froller son esprit : escalader la surface ou s’infiltrer par la porte d’entrée ? Assurément la seconde option était plus périlleuse et il aurait sans doute a tuer de nouveau … ce pourquoi il décida de ne pas escalader la surface.

La porte principale, haute de 3 mètres tout au plus, était entrouverte et il était alors impossible de distinguer la négligence ou piège … Mais, envahis a présent d’une folie qui ne lui était pas distinctive, il s’engouffra dans les ténèbres de la tour. Sa progression était telle que, se rappelant de la voie a suivre pour arriver face au bureau du Kage, il parvint au sommet de la tour en l’espace de quelques dizaines de secondes… La tour semblait s’être belle et bien vidée de ses occupant nocturnes et Hidao n’en était que peut soulagé car le doute d’un piège rondement mené persistait au dessus de sa tête. Le Tsuchikage, ayant eut vent par ses sources d’information de la mission de Wolfgang aurait sans doute attendus le moment propice pour le débusquer la main dans le sac … peut être même se trouvait il assis, confortablement et sereinement a son bureau, attendant le vil traître assassin pour le tuer de ses propres mains. Il n’en était rien finalement car Igmar s’insinua dans le bureau, n’y trouvant personne. Le soulagement n’était toujours pas a l’ordre du jour car toujours, menaçait l’ombre du guet appent qui pouvait se déclencher n’importe ou n’importe quand sans que l'intrus puisse y faire quoi que ce soit. Il redoubla alors de prudence au cours de sa recherche de la paperasse qu’il était venu récupérer, mémorisant la place de chaque objet, chaque feuille de papier afin de les y replacer avec la plus grande des précisions tantôt et, enfin, dénicha un dossier dans le bureau personnel du Tsuchikage qui, une fois ouvert, lui appris nombreuses informations qui ne saurait que trop bien satisfaire son seigneur.
Il fourra toute la paperasse dans sa sacoche et, remettant tout objet a son emplacement initial de sorte que le bureau paraisse vierge de toute intrusion. Une fois ce rituel exécuté, ce qui pris quelques dizaines de minutes, il entreprit d’évacuer le bâtiment puis le village. Mais il s’avéra que la porte du bureau eut été, durant son investigation, fermé de l’extérieur. L’aurait on entendu ou vu ou la porte n’eut elle été fermé que par un garde peut alerte ? De toute manière il n’ était maintenant aucunement question de sortir par la porte … et dans le cas ou les Ninjas s’attendent a le voir s’échapper par acenssion de la paroi de la tour, il ne convenait pas non plus de leur donner satisfaction. Le mieux était encore de sortir de manière incongrus… Et pour ce faire : le passager noir semblait beaucoup plus expérimenté en la matière. Mais cette bête immonde et sociopathe ne prenait le volant que quand sa faim se faisait sentir. Et il s’avérait qu’elle fut nourrit pas plus tard que quelques heures auparavant. La priorité qui s’imposait était donc d’aiguiser son appétit et pour ce faire, il nécessitait une victime, une proie a savourer avec délectation devant la bête qui, devant ce festin ne saurait se retenir et permettrait a Hidao de quitter le village avec la proportion la plus infime de se faire tuer.
Par chance, deux shinobis présomptueux firent irruption dans la pièce au travers de l’une des fenêtre. Bien ignorants qu’ils étaient, ils n’avaient pas calculés que le précieux temps qu’il perdaient a se réceptionner aurait servis a Igmar de les attaquer, ce qu’il fit. Le sang gicla de l’un des ninja, touché par plusieurs Kunaï a différents endroits stratégiques, et une grimace de dégoût vint s’afficher sur le visage de Hidao… Tout ce sang, ces éclaboussures de ce liquide infâme et gras … et tous ces hurlement de douleurs ; oui décidément ces Ninjas n’étaient pas a la hauteur … Mais ils feraient l’affaire pour réveiller le passager noir qui déjà levait sa tête pour apercevoir le premiers amuses gueule de son ultime dîner.
Sentant que son compagnon se réveillait, Hidao s’empressa de serrer la capuche qui lui recouvrait la tête de sorte que personne ne le reconnaisse pendant que le passager noir, insouciant quand a cette discrétion qu' Igmar préconisait, les sortiraient de ce mauvais pas…
Et la lumière devint ténèbre, les cris devinrent bourdonnement et l’odeur de sang s’évacua des narines du vieil homme pendant que le passager noir lui ne ressentait toutes ces données que trop bien. Il ne restait plus qu’a attendre … attendre que la folie et la force de sa schysophrénie le sauve ou le tue.
Et cette attente … cette attente dans le grand rien du cerveau du malade, ce suspens insoutenable sur la banquette arrière, cette impuissance face a ce qui pourrait être sa propre mort se fit longue … très longue … si longue qu'Igmar commençait a sentir a présent, et pour la première fois, une forme d’angoisse. Non pas de la peur, non pas de l’effrois : seulement une volonté de connaître le dénouement quand bien même si ce dernier n’était pas a son avantage. Tant pis : il avait joué et il aurait perdus voilà tout.


Acte 4 : Retour a la réalité

Mais tout ce pessimisme s’avéra d’une inutilité consternante car bientôt, le monde se reforma devant ses yeux, le soleil, levé a présent, lui frappait la retine avec violence, plus aucun bruit ne lui occupait le tympan, mais une odeur … une odeur vive et désagréable comme jamais ! Une odeur incommensurable de sang. Et baissant ses yeux, encore troublé par la violence de la lumière qui s’offrait a lui, une couleur rougeâtre dominante qui, il le savait, allait de paire avec cette odeur détestable. Oui … le passager noir s’était offert un festin dont Iwa se souviendrait longtemps … Il s’était fait taché, éclaboussé de haut en bas par une quantité incroyable de sang, maintenant coagulé et bien imprimé sur ses habit. Mais bien qu’il apparut que la passager noir s’eut offert un massacre incroyable, il n’avait, semblait il, pas dévoiler son visage a ses adversaires car le capuchon était toujours attaché, comme avant qu’il ne prenne les commande. Et les papiers, les documents pour lesquels il s’était démené eux se trouvaient toujours dans sa sacoche. Certes froissés et, en toute logique, taché de quelques gouttelettes de sang, mais intact malgré tout. De toute évidence, le passager noir avait courut pendant plusieurs heures car ses muscles étaient endolories. Mais loin de considérer cette douleur avec fureur, il s’en soulagea, conclut qu’il était a présent a quelques miles d’Iwa. Il se trouvait dans une forêt, un bois fort bien éclairé en raison de l’automne qui, s’approchant doucement, dépeçait les arbres de leurs feuilles petit a petit. Il falait maintenant retrouver la montagne de Kumo mais cette tache ne lui parut en rien ardue en comparaison de ce a quoi il avait dut se confronter ces dernières heures. Afin de jouir d’un meilleur panorama, le ninja escalada l’un des arbre qui lui semblait le plus imposant et, du haut chercha calmement la montagne de son maudit village. Ce ne fut qu’en l’apercevant qu’il entendit des bruissements accompagnés de voix. 3 voix bien distinctes par leurs sonorités.
« que c'est beau ! on l’a perdus ! » fit la première ; brutale et grave.
Hidao, ne bougeant pas tendis l’oreille de mieux qu’il pouvait mais son corps était encore endoloris suite a son escapade nocturne

« Il était la y’a pas 20 secondes ! comment il a pus disparaître dans son état ? » gemit une seconde voix frêle.
Wolfgang, pour la première fois sans doute, désirait éviter le combat au vue de son état plus que désolant. Il se tint immobile sur sa branche, stoppant même sa respiration. Une troisième voix répondit alors aux deux premières.
« huhu … ne vous inquiétez pas … notre oiseau est tout près. » fit la troisième voie, calme et froide, tout comme celle d'Igmar.
*des Rires ?* Le passager noir se réveilla de nouveau. Ses apparitions étaient décidément plus rapprochées que jamais. Mais cette fois le trou noir ne se fit pas. Hidao ne sentis qu’une haine incommensurable accompagnée d’une désagréable sensation de négationnisme absolue. Le passager noir repris alors.
*Ceux la … je vais…*
« …Les saigner »
Mais c’était Igmar, maître de son corps, qui avait finit sa phrase. Alertés par ses paroles, les 3 ninja d’Iwa levèrent la tête dans sa direction mais trop tard. Hidao s’était déjà laissé glissé le long du tronc pour atterrir finalement, et après un saut, sur les épaules de l’un d’eux. Accrochant ses bras a une branche avec une rapidité dont il ne se saurait pas crus capable, il retourna son bassin et, avec une violence et une barbarie inouïe, fit faire au cou de l’homme un demi-tour accompagné d’un bruit de craquement qui, s’il avait terrorisé les 2 autres ninja, ne rendait la folie meurtrière et le désir artistique de Hidao que plus ardent. Il avait, semblait il, tué le shinobis a la voie calme, pensant qu’il s’agissait du leader au vue de son sang-froid. Le plus imposant des deux autres ninja, ayant apparemment repris ses esprit, courut en direction de Wolfgang. Une nouvelle fois, le jeune homme fut surpris du peut de résistance qu’offrait l’homme quand celui ci fut entré en contact avec lui. Profitant de sa surprise, il exécuta sa technique favorite. L’homme avait une coupure au niveau du pouce(sans doute un cadeau du passager noir tantôt) et quelques gouttes de sang y perlaient. Apres avoir exécuté les 3 signes nécessaire a sa technique, il apposa sa main sur la coupure de l’homme. Ce dernier vit ses mouvement se ralentir puis enfin, devint immobile, un air de terreur apposé sur le visage. Son sang avait gelé et il ne pouvait exécuter ni mouvement ni technique. L’œuvre était, esthétiquement parlant magistrale mais hélas, elle perdrait inlassablement son charme dès lors que la victime, en mourrant (ce qui ne tarderait guère), évacuerait cet air si réèl d’horreur profondément incrusté sur son visage. Hidao, en admiration devant cet art ephemere, oublia totalement le troisième ninja qui s’était enfuis en criant tel un possédé. Même si cela ne l’enchantait guère, Hidao se devait de rattraper le bonhomme afin de le réduire lui aussi au silence. Il savait qu’il était a bout mais cet étrange état de stase qu’il partageait avec son passager noir lui avait fait perdre quelque peut le sens commun. Et malheureusement pour le ninja d’Iwa, Igmar était un peut fou.
Il le rattrapa donc aisément en raison du manque de discrétion de l’homme et, n’usant pas cette fois de ses techniques hyouton, le tua a main nue avec la plus grande des nonchalance.
Enfin, il avait fini sa périlleuse mission. Enfin, il pouvait rentrer et reprendre sa vie d’assassin silencieux tout en espérant que le passager noir ne se présente pas aussi souvent qu’il l’eut fait durant cette escapade au village caché de la roche. Il mit néanmoins quelques dizaines d’heures avant de se retrouver de nouveau devant les portes de son village natal, de ce village qu’il détestait par dessus tout. Ne se rappelant plus de ce pourquoi il avait accepté cette satanée mission, il se présenta aussi calmement que s’il venait de faire ses courses quand de toute évidence il n’en était rien. Bien qu’il ait lavé ses vêtements avec l’eau d’une source qu’il eut trouvé sur son chemin, ceux ci étaient en piteux état. Lui même, bien qu’ayant récupéré partiellement n’en restait pas moins diminué. Mais enfin, ce sanglant mais amusant chapitre de sa trouble vie semblait terminé …Mais la fin n’a pas de fin.



Hidao Von Deutel / Passager noir
Ninjas d'Iwa
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
itachi uchiwa
Chef de l'akatsuki
Chef de l'akatsuki
avatar

Nombre de messages : 527
Age : 27
Date d'inscription : 01/11/2007

Fiche technique
coeur Point de vie (pv):
1500/1500  (1500/1500)
Chakra (pc):
1500/1500  (1500/1500)
XP:
0/2000  (0/2000)

MessageSujet: Re: Hidao Igmar Von Deutel   Lun 12 Nov - 16:49

tout d'abord bienvenu je suis vraiment impresioner pas votre niveau de Rp en ne vois pas toujour un niveau comme le votre je pense que vous vous entendrez bien avec d'autre du forum comme wolf ou minato apres oui je vais fair une exeption encore plus exeptionel a la regle et vous commencerez jounin de kiri...vous ete donc la premiere perssone promu jounin du forum bienvenu sur naruto-anthologie je vous prirez de lires les regles et les signer merci
Cordialement Uchiha Itachi

_________________

Voila se qui vous attends de moi
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://naruto-anthologie.forumactif.info
Hidao Von Deutel
Jounin de Kiri
Jounin de Kiri
avatar

Nombre de messages : 10
Age : 29
Date d'inscription : 12/11/2007

MessageSujet: Re: Hidao Igmar Von Deutel   Lun 12 Nov - 16:52

eh bien eh bien ... que dire ? Je suis, tout d'abord, honoré de jouir d'un tel traitement de faveur. Bien entendu, et si vous (j'use du vouvoiment car vous en faites de meme) avez lu ma presentation, vous conviendrez que je risque de tenter d'integrer de nouveau l'akatsuki avec ardeur.

Bref assez de bavardages, je m'en vais signer les regles (comme j'ai oublié de le faire a ma grande honte).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Myubi
Nuke-Nin
Nuke-Nin
avatar

Nombre de messages : 105
Date d'inscription : 08/11/2007

Fiche technique
coeur Point de vie (pv):
300/300  (300/300)
Chakra (pc):
300/300  (300/300)
XP:
20/1000  (20/1000)

MessageSujet: Re: Hidao Igmar Von Deutel   Lun 12 Nov - 17:05

bienvenu bravo pour ton Rp et encore bienvenu a kiri
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
itachi uchiwa
Chef de l'akatsuki
Chef de l'akatsuki
avatar

Nombre de messages : 527
Age : 27
Date d'inscription : 01/11/2007

Fiche technique
coeur Point de vie (pv):
1500/1500  (1500/1500)
Chakra (pc):
1500/1500  (1500/1500)
XP:
0/2000  (0/2000)

MessageSujet: Re: Hidao Igmar Von Deutel   Lun 12 Nov - 17:06

pour l'akatsuki (tutoyon nous alors ^^) tu devra reserver dans le Rp si tu rencontre itachi vu que l'akatsuki est deja complete tu devra attendre que l'un des membres deserte ou bien sois mort...

_________________

Voila se qui vous attends de moi
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://naruto-anthologie.forumactif.info
Hidao Von Deutel
Jounin de Kiri
Jounin de Kiri
avatar

Nombre de messages : 10
Age : 29
Date d'inscription : 12/11/2007

MessageSujet: Re: Hidao Igmar Von Deutel   Lun 12 Nov - 17:11

Oui j'avais crus voir ca ^^

Ne t'en fais donc pas je patientrait le temp qu'il faudra.

Myubi : merci de ton acceuil. a bientot en rp peut etre
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jiraya
Jounin de Konoha
Jounin de Konoha
avatar

Nombre de messages : 151
Age : 26
Localisation : Konoha
Date d'inscription : 05/11/2007

Fiche technique
coeur Point de vie (pv):
1500/1500  (1500/1500)
Chakra (pc):
1000/1500  (1000/1500)
XP:
857/1000  (857/1000)

MessageSujet: Re: Hidao Igmar Von Deutel   Lun 12 Nov - 20:19

Vous auriez pu faire meiux pour votre presentation. C'est tout petit ca XD moi je dit qu'il merite d'être Junin, et bienvenue^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Neîtsab
Invité



MessageSujet: Re: Hidao Igmar Von Deutel   Lun 12 Nov - 20:26

Bienvenue Smile On a besoin de renfort comme toi à Kiri
Revenir en haut Aller en bas
Rock Lee
Chuunin de Konoha
Chuunin de Konoha
avatar

Nombre de messages : 60
Age : 24
Localisation : 93
Date d'inscription : 07/11/2007

Fiche technique
coeur Point de vie (pv):
300/300  (300/300)
Chakra (pc):
300/300  (300/300)
XP:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Hidao Igmar Von Deutel   Lun 12 Nov - 20:46

Ah ben sa c'est parfait on peux pas faire mieux!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.samyfuturzizou.skyblog.com
Gaara
Chuunin de Suna
Chuunin de Suna
avatar

Nombre de messages : 151
Date d'inscription : 06/11/2007

Fiche technique
coeur Point de vie (pv):
500/500  (500/500)
Chakra (pc):
500/500  (500/500)
XP:
430/1000  (430/1000)

MessageSujet: Re: Hidao Igmar Von Deutel   Ven 16 Nov - 1:04

Hourra!! a HIDAO de la part de Pein et gaara : Ceux ci est tout à fait remarquable un grand bravo et félicitation
(mdr si vous avez remarqué j'a fait un effort pour l'orthographe !!!!)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gaara
Chuunin de Suna
Chuunin de Suna
avatar

Nombre de messages : 151
Date d'inscription : 06/11/2007

Fiche technique
coeur Point de vie (pv):
500/500  (500/500)
Chakra (pc):
500/500  (500/500)
XP:
430/1000  (430/1000)

MessageSujet: Re: Hidao Igmar Von Deutel   Ven 16 Nov - 1:05

NON!!!!!! j'ai oublié le <i> à j'ai quel BOULET !!!!!!! (désolée pour le double post )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Wolf Haworang
Nuke-Nin
Nuke-Nin
avatar

Nombre de messages : 38
Date d'inscription : 09/11/2007

Fiche technique
coeur Point de vie (pv):
1200/1200  (1200/1200)
Chakra (pc):
1200/1200  (1200/1200)
XP:
80/1000  (80/1000)

MessageSujet: Re: Hidao Igmar Von Deutel   Ven 16 Nov - 9:48

Hello ! Pour information, je me suis fait viré/déserté de l'Akatsuki donc si tu désires y aller WinkSmile n'est ce pas Itachi ?

Edit : Gaaran quand c'est comme sa Edit c'est mieux que les doubles postes Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Hidao Igmar Von Deutel   

Revenir en haut Aller en bas
 
Hidao Igmar Von Deutel
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Sarabande, de Bergman

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Naruto Anthologie :: Avant tout :: Présentation-
Sauter vers: